Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2013

Lecture scénique de La migration des murs

 Ce vendredi 20 décembre à 6h PM, James Noël accompagné de Sabali Meschi interpréteraLa migration des murs.


migration-03.jpgLa migration des murs est un livre-objet construit par fragments, conçu comme une proposition fracassante pour une apologie de la chute des murs. D’après James Noël, ce livre écrit à Rome lors de sa résidence à la villa Medicis, marque un tournant dans son imaginaire. Design Fanette Mellier. Traduit en Italien par Mia Lecomte.

 

La lecture sera portée par deux voix : James Noël et Sabali Meschi

 

 

james © Thierry Hensgein.jpgJames Noëlest un écrivain, acteur, chroniqueur et poète prolifique. Né à Hinche(Haïti) en 1978, il occupe une place emblématique dans les lettres haïtiennes contemporaines.

Ancien pensionnaire de la Villa Médicis (Rome), James Noël écrit régulièrement des chroniques pour Mediapart (célèbre journal en ligne d’information généraliste) et anime la luxuriante revue IntranQu’îllités avec Pascale Monnin.

Il écrit, dit-il, « pour débarrasser son corps de tous les mots, histoire d'avancer dans le temps plus léger que le papier. »

Il écrit dans deux langues, « le créole pour la main gauche, le français pour la main droite. »

 

 

 Sabali.jpg

Sabali Meschi, née à Florence en 1976 de mère italienne et de père béninois, a grandi en Italie et vit actuellement aux Cayes, en Haiti.

 Habituée à un entourage international depuis son enfance, Sabali voyage beaucoup et se lance dans plusieurs expériences dans différents secteurs de la coopération internationale et du développement durable.

 Sabali est une voix, une présence et un tempérament. Par sa voix haut perchée, elle se placera au pied du mur, pour une franche chute à l’italienne.

21/06/2013

La revue IntranQu’îllités N°2

Intranquillites_2.jpgIntranQu’îllités. Ne vous fiez pas à l’île, qui saute aux yeux comme une proposition de soleil, de clichés de sables fins. On est souvent conduit à percevoir l’île comme un territoire replié sur ses bornes, où il suffirait de pivoter sur un pied pour en faire le tour. Le préfixe In dans IntranQu’îllités pourrait même renvoyer à la négation de l’insularité. Ce titre est une manière, une astuce pour apostropher tous les imaginaires du monde, pour pénétrer les interstices et naviguer dans l’air/ère d’une île-monde. Répartie en rubriques avec les imaginaires comme thème à l’épicentre de ses objectifs, la revue se propose d’être une boîte noire qui capte et rassemble les mouvements, les vibrations et autres intranquillités créatrices. IntranQu'îllités est une émanation de l’association Passagers des Vents, première structure de résidence artistique et littéraire en Haïti.

IntranQu’îllités N°2 _____________________________ Peuplée de 150 contributions et répartie en 9 rubriques diversement synchronisées, la revue IntranQu’îllités a placé la barre encore plus haut avec le 2ème numéro. “Nous avons pris”, écrit James Noël, “le contrôle de tous nos moulins à vent”. La figure de Borges et celle du Che hantent ce labyrinthe traversé par tous les vents du monde. Les thèmes sont abordés prioritairement par le prisme d’une sensibilité frémissante, avec des créateurs d’horizons divers et d’expressions artistiques différentes. Cette union libre et multiple a accouché d’incroyables pépites. Ananda Devi, René Depestre, Adonis, Ramón Chao, Dany Laferrière, Mathieu Belezi, Ben Foutain, Vénus Khouri-Ghata, Gabriele Di Matteo, Hubert Haddad, Bernard Noël, Coskun, Fabian Charles, Souleymane Diamaka, Préfète Duffaut, Fanette Mellier, Pia Petersen, Jean-Luc Marty, Yahia Belaskri, Rodney Saint-Eloi, Barbara Cardone, Pierre Soulages, Julien Delmaire, Mathieu Bourgois, Marvin Victor, Pascale Monnin, Michel Vezina, Arthur H, Thélyson Orélien et cent autres voleurs de feu, ont réussi le pari d’une grande fête des imaginaires. La revue IntranQu’îllités vient d’une Haïti qui, toutes voiles dehors, s’échappe vers des rives inédites. Elle se veut d’abord une poétique et un art de vivre par temps de catastrophe. 

Autres correspondances:

http://blogs.mediapart.fr/edition/revues-cie/article/030613/archipel-du-sensible

http://culturebox.francetvinfo.fr/intranquillites-belle-revue-litteraire-haitienne-de-lapres-seisme-136823

Pour se procurer de la revue en ligne:http://blogs.mediapart.fr/edition/revues-cie/video/270612/revue-intranquillites

tous.jpg

Contributions:

Auteurs : Adonis, Florence Alexis pour le texte de Jacques Stéphen Alexis, Élodie Barthélemy, Yahia Belaskri, Mathieu Belezi, Franz Benjamin, Pierre-Marc de Biasi, Jean-Marie Blas de Roblès, Gilbert Bourson,Roberto Capanna, Georges Castera, Ramón Chao, Jean-Claude Charles, Fabian Charles, Anne-Camille Charliat,Yves Chemla, Clément Cogitore, Francis Combes, Cécile Desmaisons, Arnaud Delcorte, Julien Delmaire, René Depestre, Ananda Devi, Souleymane Diamanka, Charles Dobzynski, Elvire Duvelle-Charles pour le texte deJean-Claude Charles, José Manuel Fajardo, Esteban Feune de Colombi, Christian Garcin, Ben Fountain, ArturH, Hubert Haddad, Éliphen Jean, Liève Joris, Jack Keguenne, Vénus Khoury-Ghata, Maria Kodama, SylviaLacarrière pour le texte de Jacques Lacarrière, Dany Laferrière, Alex Laguerre, Valérie Marin, La Meslée, Paul Harry Laurent, Michel Le Bris, Antoine Hubert Louis, Laure Limongi, Jean-Luc Marty, Madeleine, Monette,Michel Monnin, Laure Morali, Michèle Marcelin Voltaire, Camille Michel, Anne Mulpas, Nadol’s, Bernard, Noël,Wilfried N’Sondé, Makenzy Orcel, Thélyson Orélien, Véronique Ovaldé, Yves Pagés, Ernest Pignon-Ernest,Ernest Pépin, Pia Petersen, Anthony Phelps, Henri Poncet, Ignacio Ramonet, Gaia Riposati, Arnaud Robert,Massimo Saidel, Rodney Saint-Eloi, Martine Salmon, Enna Saplum, Karla Suárez, Simone Taurand pour le textede Jacques Taurand, Michel Vézina, Gary Victor, Marvin Victor, Paul Wamo, Carole Zalberg. Aux artistes : Sergine André, Mario Benjamin, Beata Biesniak, Fritz Camille, Barbara Cardone, Marie-HélèneCauvin, Chéby, Fritzner Chéry, Coskun, Michel Clerbois, Manès Descollines, Jean-Ulrick Désert, Gabriele DiMatteo, Nicolas Dreux, Gervais-Emmanuel Ducasse, Préfète Duffaut, Naco Fabré, Jim Fitspatrick, Killy, FrancescoFilidei, Gérard Fortuné, Alexandre Grégoire, Sébastien Jean, Jasmin Joseph, Jorelus Joseph, Fritzner Lamour, Gabriel Liautaud, Dubréus Lherisson, Stivenson Magloire, Manuel Matthieu, Pascale Monnin, HoracioSapere, Pierre Soulages, Marie Velardi, Emmanuel Van der Meulen, Wozniak, Frantz Zéphirin.

Photographes : Josué Azor, Gérald Bloncourt, Bill Bollendorf, Matthieu Bourgois, Jean-Claude Coutausse,Francesco Gattoni, Stéphane Kenn de Balinthazy, Gaël Monnin, Julian Reno, Marc Lee Steed, RobertoStephenson, Benjamin Struelens, Olivier Vadrot, Paolo Woods.Les photographes des entrées de rubriques : Ulf Andersen, Faïka Bernado, Joan Ramon Bonet, BenjaminChelly, Vincent Dufeu, Michel Flynne, Gaby, Catherine Hélie, Joanna Kawecki, Simone Lissade Métellus, PaulMuse, Boris Wilenski.Pour les traductions : Francoise Bohr, Adriana Davanture, Frédéric Davanture, Christiane Ecoffey, NatachaGiafferi, Mia Lecomte, Giulia Luisetti, Mariana Manoni, Laura Masselo, Hélène Sevestre, Michèle Voltaire-Marcelin.

 

25/06/2012

Les mots de Dany Laferrière à propos de la revue IntranQu’îllités.

 

intranquilles-copie-4.jpg

Extrait de l’émission « Des kiwis et des hommes » du mardi 12 juin 2012 sur
Radio Canada 

 avec Dany Laferrière, Eloi Dion, Dorothy Alexandre et le groupe Bratsch

 

Dany Laferrière fait une introduction sur Jacques Stephen Alexis et lit la
lettre de Jacques Stephen Alexis adressé à sa fille Florence Alexis de Cuba
en 1955.

"Je n’aurai pas beaucoup de temps, hélas!

Pour continuer, du lointain où je me trouve, mon imprescriptible tâche
paternelle ...

Je puis te donner vois-tu, ma petite fille, quelque chose que je connais
bien, pour l’avoir éperdument cherché et trouvé, tout en continuant à le
chercher, c’est le sens de la pureté du cœur, de l’amour de la vie, de la
chaleur des hommes... Oui, j’ai toujours abordé la vie avec un cœur pur.

C’est simple vois-tu, Florence...

Et surtout... n’oublie jamais qu’un être humain ce n’est pas seulement des
bras, des jambes et des mains, c’est avant tout une intelligence. Je ne
voudrais pas que tu laisses dormir ton intelligence.

Quand on laisse dormir son intelligence elle se rouille, comme un clou, et
puis on est méchant sans le savoir..."

 Dany.jpg
Dany Laferrière explique : 

« J’ai eu l’occasion de rencontrer sa fille, Florence Alexis, récemment à
Bruxelles et à Saint-Malo qui m'a dit combien cette lettre l'avait marquée.
Cette lettre, écrite à cette petite fille de trois ans, a hanté sa vie. Elle
n’a fait que penser à ce clou, c’est-à-dire son intelligence, qui pourrait
se rouiller et qui pourrait finir par rouiller son cœur, c’est-à-dire
l’empêcher d’aimer.

Elle a été pour elle une sorte de chemin pour la vie.
 

Cette lettre a été publiée dans la revue IntranQu’îllités.

Revue publiée en Haïti par des écrivains haïtiens qui ont invités des
écrivains venant de partout pour participer au nouveau printemps de la
culture haïtienne après le séisme.

Il y a une sorte de gaïeté, une sorte de ferveur, une sorte de fiesta qui
annonce le renouveau du printemps de la culture haïtienne et qui dit tout
simplement qu’un peuple qui a produit quelqu’un comme Jacques Stephen Alexis
ne peut pas mourir. »


http://www.radio-canada.ca/emissions/des_kiwis_et_des_hom...
sp?idDoc=226680